diaporamadiaporama

ecriture.JPG 

Identifiez-vous pour accéder à la partie privée du site

Déconnexion

 

Dernière mise à jour le 13/07/2018

Nombre de visites

Maintenant :1
Aujourd'hui :20
Cette semaine :62
Ce mois :342
Cette année :4899
Total des visites :6876
 
Pages affichées:20303

Le récit historique

histoire.JPG

http://www.laclassedestef.fr/projet-le-roman-historique-a113000250


Spécificités de ce genre d’ouvrages

Le roman historique est une évocation du passéun substitut d’expérience. Les récits historiques sont un mélange de vérité historique et d’invention. Ils combinent les attraits de la fiction et de l’information documentaire. Ils proposent un tableau plus vivant d’un certain milieu que ne le permettrait un texte d’historiographie classique.

Par leurs techniques romanesques, ces textes transportent le lecteur au sein des événements racontés et permettent de « vivre l’histoire » comme si on y était. La véracité historique est présente car en général, les auteurs travaillent avec des documents historiques efficaces.

Le roman historique est une autre entrée possible pour enseigner l’histoire autrement. Le roman historique suscite chez l’enfant une grande motivation : souvent le héros ou l’héroïne ont leur âge, sont sympathiques et peuvent paraître comme des modèles positifs.

Il faudra toutefois, dans la classe veiller à relativiser certaines données et bien insister sur le fait qu’il ne s’agit que d’une fiction (Les Gaulois ne possédaient pas de potion magique toutefois ils avaient bien des druides, des bardes et se sont bien battus contre les Romains !). Le roman historique n’est pas l’Histoire. Il contient une large part de subjectivité qu’il faudra bien rappeler aux élèves. Pour cela, il sera indispensable de présenter et d’étudier des documents contemporains de la période étudiée et de faire des mises au point fréquentes pour préciser, situer dans le temps et l’espace.

 

Pistes de travail

La description

            Les romans historiques sont une mine de descriptions : le lexique doit être riche et varié afin d’apporter des précisions sur les lieux de l’action. Les auteurs choisissent avec soin les lieux où ils vont construire leur histoire et faire s’animer leurs personnages.

            On pourra proposer plusieurs récits différents sur un même événements afin d’effectuer des mises en réseau et des comparaisons. Localiser l’information, repérer où l’action se passe, échanger. Repérer la façon dont l’auteur s’y prend pour nous faire comprendre les lieux dans lesquels se passe l’aventure… Construire des cartes, localiser, tracer des trajets…

Les types de héros

            Plusieurs types de héros peuvent se trouver dans les romans historiques :

  • un personnage historique lui-même (par exemple un roi de France)
  • un héros fictif associé à un personnage qui a réellement existé
  • un personnage qui a eu une importance minime dans l’histoire.

Plus le personnage historique est célèbre, plus il restreint la liberté de l’auteur car sa vie est déjà connue du public et il est difficile de s’en extraire.

La notion de temps

            Toutes les dimensions du temps sont présentes dans le récit historique : datations, durées, chronologies. Le temps de l’histoire racontée se croise en permanence avec l’identification de la période historique choisie par l’auteur.

            Pour aider à la lecture des récits historiques, il est important de faire repérer le temps du récit et conduire les élèves à en découvrir le découpage. Il faudra aider les lecteurs à identifier quand est racontée l’histoire par rapport au moment où elle se déroule dans le passé.

                        Les marqueurs de temps dans le récit historique

  • le narrateur signale qu’il raconte ce qui s’est passé auparavant (cas le plus fréquent)
  • la narration est simultanée : le narrateur raconte les événements qui sont en train de se passer sous ses yeux ou qu’il est en train de vivre. Cela donne l’illusion que l’histoire est écrite au moment même où se déroule l’action
  • la narration est intercalée : combinaison des deux premières techniques

La notion de durée

                        On pourra faire relever aux élèves le temps écoulé entre le début de l’histoire et sa fin, répertorier les moyens d’information utilisés par les auteurs :

  • information immédiate
  • information cachée dans le récit
  • il faut compter les jours au fur et à mesure que le récit avance.

Le point de vue

            Pour entrer dans la compréhension et se situer dans l’histoire, il faudra toujours demander aux élèves « qui parle ? »comment et où dans le livre ils ont découvert l’information. On pourra également leur demander de répertorier les procédures utilisées par l’auteur et de construire une fiche de méthodologie ce qui pourra aider les élèves à travailler la compréhension et l’interprétation. Il existe, dans le roman historique, différents points de vue :

  • narration à la troisième personne : le narrateur ne figure pas dans l’histoire, il regarde, observe, décrit ce qu’il a vu ou appris
  • narration à la première personne : le narrateur assume un rôle dans l’action, c’est un personnage principal ou secondaire. Il ne peut en principe en savoir plus sur l’histoire que ses personnages sauf dans le cas d’un visiteur du temps qui connaît déjà le déroulement de l’Histoire
  • des alternances : l’auteur peut alterner les types d’écrits (narration, lettres, journaux intimes…)

 






Dernière modification le 29/09/2017

Site motorisé par ZitePLUS 0.9.4 | Webmestre association Gard a toi | Admin | Déconnexion | Plan du site |